Pédophilie: la droite se débat avec une gauche ambiguë

La voie étrange et tortueuse de la gauche parlementaire pour combattre l’initiative anti-pédophilie, tout en donnant l’impression de n’être pas complètement passé du côté obscur.

En 2005, le Conseiller national socialiste genevois Carlo Sommaruga exigeait en commission une distinction entre « pédophilie et pédocriminalité ». En 2013, cette idée n'a pas quitté la gauche, qui rame à tour de bras pour briser l'initiative de la Marche blanche "Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants" sur les écueils d'une contre-projet plus "modéré", au motif invraisemblable que ladite initiative pénaliserait des personnes qui ne seraient pas pédophiles. Ambiance de malaise.

"Daniel Jositsch (PS, ZH): [...] L'initiative est erronée. Je pense que tout le monde l'a vu. Même les initiants et fondateurs ont réalisé qu'elle était est erronée. L'intérêt de la Commission et du Parlement est d'abord de créer un modèle qui ne fasse pas les mêmes erreurs que l'initiative et modifie sa portée de manière significative. Il ne s'agit pas seulement de protéger les jeunes et les enfants contre les pédophiles, mais il s'agit avant tout de les protéger contre la violence et les délinquants sexuels [...]

 

Oskar Freysinger (UDC, VS): M. Jositsch, les délinquants sexuels sont des pédophiles et les délinquants sexuels sont des récidivistes. Qu'y a-t-il de si choquant pour vous que ces personnes souffrant de tels instincts ne soient plus autorisés à travailler avec des enfants? On peut bien empêcher qu'une personne qui souffre de diabète (Blutzuckerkrankheit) travaille dans un magasin de sucre - c'est exactement la même chose.

 

Daniel Jositsch (PS, ZH): Je vous remercie de cette question qui ne me choque pas du tout. Je crois que les pédophiles doivent recevoir une interdiction, je n'ai pas de problème avec cela.

J'ai un problème lorsque des gens sont touchés par cette interdiction, qui ne sont pas pédophiles; c'est exactement ce que prévoit l'initiative.

Ainsi, nous avons discuté de ce qu'un amour consenti entre des jeunes gens de 20 à 15 ans peut conduire à une semblable peine, et provoquerait par la suite à une interdiction à vie [...]

 

Natalie Rickli Simone (UDC, ZH): M. Jositsch, l'initiative stipule clairement qu'une personne qui a été déclarée coupable d'une infraction d'ordre sexuel contre des enfants, ne peut travailler avec des enfants. Ma question: Prétendez-vous que l'initiant n'ait pas affirmé qu'il ne voulait pas qu'un adulte de 18 ans, qui vit quelque chose avec un mineur de 15 ans [la loi ne reconnaît de délit sexuel si la différence d'âge ne dépasse pas 3 ans, ndlr], soit reconnu coupable? C'est ce qu'il a dit, mais je veux l'entendre de votre bouche. [...]

 

Daniel Jositsch (PS, ZH): C'est ce que l'initiant a dit [...]"

 Et de gloser sans fin sur des difficultés qui n'existent que dans la pensée de gauche.

L'initiative est venue avec une proposition claire, cette proposition, la gauche ne veut pas, ne peut pas, la recevoir. Pourquoi ?

 

Les versions originales de la source font foi, les traductions ont eu à coeur de préserver le sens général. En cas de défaut, merci de nous le signaler en commentaire.

2 commentaires

  1. Posté par F.H.Jolivet le

    Je suis très surpris que chaque fois que l’on parle de pédophilie on évoque toujours les délinquants sexuels et qu’on passe comme chat sur braise sur les délinquantes sexuelles agissant dans les milieux scolaire. Il est vrai qu’il est presque impossible de faire condamner une femme qui abuse d’un adolescent car il faudra prouver une éventuelle pénétration alors que celles qui s’attaquent à des adolescentes ne sont pratiquement jamais condamnée par la justice.
    Alors, mesdames et messieurs les conseillers nationaux ayez le courage de parler de délinquants et de délinquantes sexuels quelque que soit votre orientation politique.

  2. Posté par Un autre pragmatique le

    Alors quoi, il existe un droit fondamental de travailler avec des enfants? C’est franchement ecoeurant ce que ces socialistes font en protegeant les pedophiles.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.