LE PROGRAMME D’HENRY DE LESQUEN POUR METTRE FIN À L’IMMIGRATION

Le site lesquen2017 présente la campagne présidentielle fictive de Henry de Lesquen, président de Radio Courtoisie, basée sur ses citations et idées. Il déclare à ce sujet:

« C’est une candidature virtuelle lancée par une poignée de jeunes gens. Je me réjouis simplement que mes idées nationales et libérales soient diffusées » (http://www.leparisien.fr/versailles-78000/versailles-henry-de-lesquen-songe-deja-aux-presidentielles-de-2017-13-04-2015-4689121.php)

 

Ainsi, on y trouve notamment un programme pour mettre fin à l'immigration en dix points. Cela vaut le partage (http://lesquen2017.com/2015/06/16/le-programme-dhenry-de-lesquen-pour-mettre-fin-a-limmigration/):

« Voici un programme en 10 points pour régler le problème de l’immigration. Deux conditions, huit mesures.

 

1. Primauté de la loi nationale sur le droit international. Sans cela, rien n’est possible.

 

2. Abrogation de la législation antiraciste. Liberté d’expression, liberté de discrimination.

 

3. Abolition du droit d’asile. Dénonciation de la convention de Genève. L’asile sera une faveur, non un droit.

 

4. Les immigrés n’auront plus le droit de faire venir leur famille en France. Ils seront invités à la retrouver à l’étranger.

 

5. Les immigrés illégaux sont des délinquants. Ils seront arrêtés, enchaînés, emprisonnés, expulsés.

 

6. Les titres de séjour des immigrés ne seront plus renouvelés. #réémigration

 

7. Droit de la nationalité : jus sanguinis et naturalisation (par décret) seulement. Rien d’autre.

 

8. Déchéance de la nationalité pour les Français de papier, immigrés non assimilés. Plusieurs millions.

 

9. Contrôle aux frontières. Dénonciation de Schengen.

 

10. Préférence nationale dans l’emploi, le logement. Suppression des allocations familiales pour les immigrés. »

5 commentaires

  1. Posté par Igor Padamalgamov le

    Henry de Lesquen a bien raison de proposer cette marche à suivre, car il n’y en a pas d’autre, pour éviter le chaos vers lequel on s’achemine.
    A cet égard, la vision chrétienne actuelle se réduit essentiellement à deux mots : l’accueil et le partage. C’est à dire, offrir des logements, que nous n’avons même pas pour nos propres SDF et proposer des emplois qui nous manquent cruellement depuis quelques dizaines d’années.
    Pour les emplois, mettons une croix dessus dès maintenant. Ça se remplace très bien par toute une série d’indemnité. Il suffit d’augmenter les impôts.
    Pour les logements, c’est très simple aussi. Les Suédois suggèrent de transformer nos garages en studios et de les louer aux nouveaux arrivants. Dans un premier temps cela devrait suffire. Mais après ?
    Après, quand le flot grandira, il suffit de réquisitionner les résidences secondaires.Elles ne sont utilisées qu’un mois par an et pendant les longs week-ends de mai (sauf pour les enseignants pendant les vacances de la Toussaint, de Noël et de Pâques – oh pardon, je voulais dire les vacances d’automne, d’hiver et de printemps).
    Quand le flot grandira quelle sera la solution ? C’est très simple. Les Soviétiques, en leur temps, ont résolu le même problème assez facilement. Je ne veux pas dire le Goulag, mais ce qu’on appelle là bas, les appartements communautaires. Un logement de quatre pièces : une famille par pièce, les toilettes et la cuisine deviennent communes.
    Or notre population vieillissante, veufs ou veuves, continuent d’occuper leurs logement habituel. Trois ou quatre pièces pour une seule personne, cela fait désordre… par les temps qui courent.
    D’autant plus que certains de nos « penseurs » se sont déjà exprimés à ce sujet. Par exemple Jacques Attali, dans sa contribution au livre collectif de Michel Salomon « l’Avenir de la vie » (chez Seghers 1981, pages 263 à 280). Attali pense que les personnes âgées, donc improductives et généralement malades, sont une charge trop lourde pour la société et que l’euthanasie s’imposera d’elle même le moment venu. Et hélas le moment risquerait d’arriver incessamment sous peu.
    A titre de curiosité, j’ai un jour demandé à un rescapé du Goulag qui a aussi vécu en logement communautaire, lequel était le pire. Il m’a rétorqué que la réponse avait été donnée par J-P Sartre dans une de ses pièces…

  2. Posté par Jehanne le

    Un programme juste. Je l’approuve pleinement en tant que naturalisée aimant la France (pas de double nationalité)

  3. Posté par Pierre H. le

    @Margo G. : « Par contre, un pacte civique, que tout citoyen, résidant doit signer et accepter, mentionnant nos acquis, nos valeurs, notre démocratie et notre patriotisme. »

    Ils signeront n’importe quoi et une fois dedans, ils s’en foutront ! Je suis pour le plan LESQUEN !

  4. Posté par Margo G. le

    Un programme trop abrupt pour espérer voir le jour. Faut pas pousser non plus. Par contre, un pacte civique, que tout citoyen, résidant doit signer et accepter, mentionnant nos acquis, nos valeurs, notre démocratie et notre patriotisme. Ceux qui ne seraient pas en mesure de le valider n’ont rien à faire en terres démocratiques et libres. Encore un beau rêve. Le mal est si profond qu’il ne saurait être éradiqué sans douleur….

  5. Posté par A. Vonlanthen le

    Je vote OUI

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.