Deux femmes saoudiennes devant un tribunal spécialisé en terrorisme pour avoir… conduit une voiture

post_thumb_default

 

Loujain al-Hathloui

Maysa al Amoudi est une journaliste âgée de 33 ans et bien connue pour ses émissions à la télévision saoudienne.

Loujain al Hathloul est une jeune femme de 25 ans.

Elles menaient une campagne pour permettre aux femmes saoudiennes de pouvoir conduire une voiture, ce qui est interdit en Arabie saoudite.

Cette campagne avait pris beaucoup d’ampleur grâce aux réseaux sociaux.

saoudienne-au-volant

Loujain al Hathloul a été arrêtée le 30 novembre. Maysa al Amoudi a été appréhendée le 1er décembre.

Après quelques interrogatoires, elles ont été emprisonnées à al Ahsa, dans l’Est du pays.

Elles seront jugées par le tribunal qui traite habituellement les questions liées au terrorisme. Non pas parce qu’elles ont conduit une voiture, précisent les autorités saoudiennes, mais en raison de leurs activités sur les réseaux sociaux jugées subversives.

A elles deux, ces deux femmes totalisaient plus de 355.000 lecteurs (« followers ») sur Twitter. De quoi être considérées comme un danger pour le gouvernement saoudien !

 

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.