Samuel Laurent publie « L’Etat islamique », le livre qui dérange les dirigeants Français

Francis Gruzelle
Journaliste 

La France est clairement dans le viseur du groupe Etat islamique. Ce témoignage émane de Samuel Laurent, qui publie cette semaine aux éditions du Seuil, un livre sur le groupe Etat islamique, un livre qui dérange l’Elysée, Matignon, le Quai d’Orsay, car il va à l’encontre des amitiés institutionnelles de la France. Le visage qu’il donne à cet ennemi de l’Occident est terrifiant et sonne le tocsin face au laxisme des dirigeants de l’Etat Français.

Consultant international, considéré comme un spécialiste des nébuleuses terroristes, auteur de deux livres remarqués (Sahelistan en 2013 et Al-Qaida en France en 2014), Samuel Laurent a enquêté à l’intérieur de la nébuleuse du terrorisme islamiste. Par ses nombreux contacts au sein d’Al-Qaida (le concurrent de l’Etat islamique), le consultant Samuel Laurent a pu rencontrer de nombreux protagonistes dans les zones de conflit et notamment d’anciens membres de l’Etat islamique désormais passés du côté d’Al-Qaïda. Dans une France où des intégristes Egyptiens utilisent le Pays comme base arrière, dans une France où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient, comme à Saint Alban d’Ay (lire Ardèche : ce qui se cache derrière le centre d’éducation islamique de Saint-Alban-d’Ay ), Samuel Laurent publie cette semaine aux éditions du Seuil "L’Etat islamique", une enquête qui détaille le fonctionnement de ce véritable état de la terreur.

 LivreSamuel LaurentEtat_Islamique

Mercredi 25 novembre, par des médias qui semblent subitement découvrir le terrorisme islamique dans toute son horreur, les Français apprenaient qu’en plus du Normand Maxime, un deuxième converti, le parisien Mickael, figurait parmi les bourreaux de la terrible vidéo de décapitation diffusée le week-end dernier. Mercredi 25 novembre encore, le groupe Etat islamique postait une autre vidéo, dans laquelle trois Français du groupe terroriste poussaient leurs compatriotes à attaquer la France.

 

La barbarie des exécutions de l'Etat Islamique attire certains jeunes des banlieues.

 

Pour Samuel Laurent, joint par téléphone, l'Etat Islamique (NDLR comme d'autres islamistes intégristes) a compris que les banlieues Françaises constituent un vivier. Ce spécialiste de la nébuleuse du terrorisme explique : "La simplicité de l’argument du groupe Etat islamique fait sa force. Le vrai islam est celui du califat qui prône l’avènement de la vérité par la guerre sainte. Mettre en scène la barbarie des exécutions et les carnages leur permet d’attirer à eux des jeunes gens sans repères. Vous n’auriez jamais accroché un gamin de banlieue en lui expliquant le programme d’Al-Qaida. Parce qu’il est compliqué, long, théologique avec des références érudites. Al-Qaida ne parle pas aux Européens: c’est un mouvement arabe, plus profond. Il est aussi détestable, soyons clairs !".

 

Parfaitement argumenté, le livre de Samuel Laurent se "dévore" d'une traite. Ainsi, dans le chapitre "L’Etat islamique et la France", l'auteur fustige le jeu trouble du Qatar… Il dénonce, sans complaisance, les jeux troubles engagés au sommet de l'Etat, en précisant : "Le Qatar, comme Bahreïn ou l’Arabie saoudite sont des régimes extrêmement toxiques pour nos démocraties. L’Europe n’arrive pas à faire la différence entre opportunité économique immédiate d’avoir de tels partenaires et le risque pour la sécurité nationale. Du moment qu’ils achètent un club de foot ou des avions, on devient moins regardant sur leurs activités. Mais de fait, ce sont des talibans avec beaucoup d’argent, des voitures et du luxe. Mais il n’y a pas de différence idéologique entre ces régimes salafistes qui prônent un islam radical et le groupe Etat islamique en Syrie et en Irak....".

 

A la question "Comment lutter contre cet endoctrinement  en Europe ?", le consultant Samuel Laurent reconnait : "

On est dans un piège insoluble. Il va falloir renoncer à un certain nombre de libertés, ou du moins accepter un peu plus de surveillance et de contrôle. Comme l’on fait les Etats-Unis avec le Patriot Act. Car il faudra circonvenir cette menace qui nous bouffe de l’intérieur. Nous ne sommes plus face à un conflit externe avec 40 excités Occidentaux qui partent en Afghanistan crier «Allah Akbar!» dans des grottes, nous sommes désormais face à un problème de société !".

 

Dans le dossier du terrorisme islamique, Charles Million a été un visionnaire.

 

Le diagnostic de Samuel Laurent rejoint l'analyse de notre récente enquête consacrée aux intégristes Egyptiens qui utilisent la France comme base arrière, et l'incontournable constat qu’avec DAECH, nous sommes entrés dans une guerre de religion, comme Charles Millon, ancien Ministre de la Défense Nationale, l'écrivait, début octobre 2014, « La France, avec près de 1.000 départs recensés depuis 2012, constitue aujourd’hui le premier contingent de djihadistes occidentaux opérant en Syrie et en Irak.»

 

 « L’Etat islamique, mais aussi toutes les cellules d’Al Qaida, comme Khorasan, ou celle qui a enlevé l’otage français en Algérie, sont travaillés par le millénarisme et l’universalisme de leur combat. Il n’y aura pas de trêve pour nous car le Djihad leur promet le paradis, et de ce fait ils n’ont pas peur devant la mort…. ».

 

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

 

Légende photo :

- Demain, l'Etat Islamique pourrait disposer de missiles balistiques par le jeu des alliances et des achats

 

Un commentaire

  1. Posté par Philippe Zeller le

    Chateaubriand n’a-t-il pas écrit: (je cite de mémoire) » chasser le christianisme et vous aurez l’islam »

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.