Vienne demande à suspendre les accords de Schengen

Vienne demande à suspendre les accords de Schengen. L'Autriche renvoie actuellement en Italie environ 30 migrants par jour. Les policiers dénoncent : " Au Brenner, la situation devient insoutenable":

L'opération Mare Nostrum et la gestion de l'immigration de la part de l'Italie n'exaspère pas seulement les syndics et gouverneurs italiens. L'Autriche aussi n'en peut plus de voir ce qui se passe à ses frontières. A tel point que le gouvernement autrichien est en pourparlers avec Bruxelles pour suspendre temporairement les accords de Schengen et de réintroduire des contrôles le long de la frontière avec l'Italie. Vienne a fait savoir qu'en 2014 il y a déjà eu 4'700 migrants arrêtés dans le pays et pratiquement tous renvoyés en Italie (une moyenne de 30 personnes par jour). Parmi les personnes arrêtées, seules 300 ont demandé l'asile politique en Autriche.

Le ministre de l'Intérieur Johanna Mikl-Leitner et les  gouverneurs de Salzbourg, Burgenland, de la Basse et Haute Autriche n'excluent pas la réintroduction de contrôles aux frontières (...)

En attendant, la situation à la frontière est toujours plus difficile : le Syndicat de la police italienne parle explicitement d'urgence pour le commissariat du Brenner. La situation se péjore chaque jour un peu plus. (...)

"Que l'Italie - a déclaré Maurizio Fugatti, commissaire de La Ligue du Nord (région de Trente) - prenne exemple sur l'Autriche et commence à envisager la fermeture de toutes les frontières, puisque l'Autriche est en discussion pour pouvoir suspendre Schengen".

"Au vu de l'explosion migratoire due à Mare Nostrum, il est urgent de suspendre immédiatement cette opération criminelle et de fermer toutes les frontières".  (...)

Source en italien

9 commentaires

  1. Posté par jessica le

    Economico, suspendre les accords de Schengen, ce n’est pas virer dans la xénophobie, mais être réaliste. Il faut limiter fortement l’immigration de masse, la contrôler pour permettre aux pays envahis par l’immigration de reprendre leur souffle et créer les mesures indispensables pour ne pas être débordés et plongés dans la déconfiture financière et économique. ll est vital pour un pays de ne pas accueillir plus d’immigrés qu’il est capable d’en absorber et d’en assumer les conséquences.
    C’est de l’intelligence, pas de la xénophobie. Le rôle premier d’un gouvernement est, avant toute chose, de protéger son pays et ses citoyens avant tout, et non pas de le laisser envahir, de le mettre dans la gabegie et créer des conflits internes sous prétexte d’accords qui ont prouvé être destructeurs dans l’économie actuelle.
    Inadmissible de demander aux pays soumis à une immigration démesurée, d’accepter la faillite, l’endettement à outrance, pour que d’autre pays, (ceux dont proviennent les migrants et qui reçoivent des milliards de subvention par Bruxelles) s’enrichissent à leur dépens.
    *En Europe, il faut espérer que le message des élections européennes a été compris à Bruxelles pour modifier la conception profonde de l’UE*
    Vous êtes un doux rêveur…..ils font exactement le contraire! Ce n’est pas qu’ils n’ont pas compris, c’est qu’ils s’en foutent!
    Bruxelles a fait son choix depuis longtemps et l’imposera coûte que coûte, quelles qu’en soient les conséquences. Pour eux, les citoyens ne sont pas des gens, pas des êtres humains, ils ne sont qu’un moyen, pour arriver à leur but. Le pouvoir absolu et la richesse. L’aristocratie toute puissante et la plèbe qui courbe le dos, comme au moyen-âge.

  2. Posté par Economico le

    Il ne faut pas virer dans la xénophobie. L’UE et OMC cherchent a faire passer l’idée que la libre circulation des personnes et des marchandises sont positives pour toutes les populations. Il y a différents problèmes que les modèles économiques n’expliques pas, puisqu’elle font appel à d’hypothèses irréalistes, du type plein emploi!

    Il en résulte qu’il y a des gagnants et des perdants. En Europe nous sommes de moins en moins comparativement compétitif, au fur et à mesure que la main d’oeuvre des pays en développement acquière des compétences à un salaire horaire nettement inférieur. Il résulte que nous avons le choix entre mettre des barrières au risque de faire fuir les entreprises, baisser nos salaires et améliorer nos qualifications. Nous devrions agir sans brutalité sur l’ensemble des variables afin de sauvegarder notre économie. L’Allemagne a fait ces dernières années ces réformes impopulaire notamment de baisse des salaires pour devenir plus compétitive. En Suisse, nous devons nous battre pour une meilleure offre de formation en emploi et aussi faire des concessions sur le niveau des salaires. Parallèlement, les Etats doivent faire des efforts pour rationaliser les budgets, comme le font les entreprises privées, afin de réduire le coût de la vie. Ces mesures accompagnées de la mise en application du texte approuvé en février devrait apporter des améliorations. En Europe, il faut espérer que le message des élections européennes a été compris à Bruxelles pour modifier la conception profonde de l’UE.

  3. Posté par Marika le

    Jessica
    J’adhère à votre commentaire, mais la « Bruxelles dictatoriale », est également soumise au diktat des théocraties du Golfe, à commencer par l’Arabie saoudite et le Qatar, ce dernier pratiquant une diplomatie singulière, mais très appréciée par nos eurocrates: la diplomatie du carnet de chèque.

    Cette invasion migratoire, voulue par l’UE, est conforme au projet Eurabia . Elle ne cessera que par la révolte des peuples humiliés. A croire que nos irresponsables politiques n’attendent que cela. Souvent, au cours de notre histoire, les guerres ont été fomentées pour des raisons économiques et vu la situation générale actuelle, cette volonté insensée de nous imposer de plus en plus d’immigrés extra-communautaires , qui seront à charge des contribuables, déjà saignés à blanc, pour nombre d’entre eux, ne pourra qu’accroître le ressentiment des peuples envahis. L’UE, par sa politique d’immigration débridée, a créé une situation explosive, auquel il sera très difficile d’apporter une solution équitable, car il s’agit d’êtres humains. Déjà maintenant, les pays débordés se renvoient les immigrés comme des balles de ping pong, mais l’OCDE et L’UE persistent et signent dans leur folie: il faut encore plus d’immigrés!!!

    « La Bruxelles dictatoriale » se couvre du masque de la démocratie et impose peu à peu sa tyrannie, de façon sournoise.

    Obama n’a pas digéré l’humiliation lui infligée par Poutine et il se sert de Kiev pour se venger, quitte à sacrifier des centaines d’êtres humains. La campagne de dénigrement à l’encontre de Poutine a été orchestrée, dès le début par Obama et ses toutous occidentaux. Personnellement, je n’éprouve aucune confiance en Porochenko et ses « amis » nazis. Celui qui perd le plus dans cette guerre fratricide, c’est le malheureux peuple ukrainien, qui aspirait seulement à un avenir meilleur.
    Devenu le jouet des ambitions et des vengeances des hommes au pouvoir, son rêve s’est atrocement brisé.

    Marika

    Marika

  4. Posté par Anne Lauwaert le

    hier au JT 20h de F2 retransmis par TV5 Nicola Sarkozy a dit que Schengen ça fonctionne pas …

  5. Posté par jessica le

    D’autant que la réintroduction des contrôles aux frontières est prévue dans les accords de Schengen, lorsque les « conditions économiques et de sécurité mettent en péril le pays ». Si la majorité des pays de l’UE tels que la Suède, le Danemark, l’Italie, l’Autriche etc. ne sont pas en danger économique et sécuritaire à cause de l’envahissement migratoire, ce droit est applicable QUAND, selon Bruxelles ? Quand le « grand remplacement, la destruction de nos valeurs et de nos cultures auront eut lieu et que notre économie sera anéantie ? quand la troisième guerre mondiale sera déclarée? La Bruxelles dictatoriale, obéissant exclusivement aux ordres US, ne vaut pas mieux que Staline, Franco, Mussolini ou Hitler. Et, en plus, ils osent critiquer la Russie alors qu’ils font de loin pire. C’est l’hôpital qui se fou de la charité!

  6. Posté par sabbatini Jean le

    il est grand temps stop à ces gens .Bravo à l’Autriche

  7. Posté par Steve le

    Bonne nouvelle, est que cela fasse des émules!

  8. Posté par Economico le

    Si la commission européenne ne veut pas revoir Schengen comme quelque chose de négociable. Elle va finir par mettre en danger l’UE. Le navire commence à prendre l’eau à bâbord comme à tribord!

  9. Posté par Le pragmatique le

    Apparement nous ne sommes pas seul à souffrir de cette plaie bruxelloise.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.