Correction: Dominik Feusi: Seuls 32% d’Erasmus servaient aux échanges universitaires [Audio]

Journaliste à la Basler Zeitung, Dominik Feusi est à l'origine de la fuite sur les documents du Conseil fédéral prouvant que l'interruption du programme était bien prévue avant la votation du 9 février (pour les germanophones ici, ici et ici). L'UE exigeait de la Suisse qu'elle double son financement, de 300 à 600 millions, pour le même "abonnement", si l'on peut dire. Le Conseil fédéral rechignait forcément un peu, mais c'était si facile, une fois le 9 février passé, de faire porter le chapeau à l'UDC. Malin - pas très honnête -, mais malin. Donc, de une, c'est un fait, l'interruption d'Erasmus n'est pas due à la méphitique UDC... raté pour cette fois !

Dans les documents qu'il a pu consulter, Dominik Feusi a encore fait une découverte pour le moins surprenante, seul 1 franc sur 3 alloués par la Confédération au programme Erasmus était dévolu aux échanges universitaires; 11,5 millions d'euros, pas un sou de plus, 11,5 millions sur 26 (pour 2011-2013, cf. correction ci-dessous). Le reste était éparpillé entre 800 projets divers (liste ici), allant du site internet qui n'existe plus, au nom pour le moins évocateur de "Pinocchio Forum", à 20'000 euros tout de même (reste la page Facebook et ses... 118 likes, ce qui n'est pas rien), aux associations végétariennes, en passant par les cours de yoga "Eastern Wisdom for Western Education"... Il faut le voir pour le croire.

"Si on a une bureaucratie qui a trop d'argent, c'est toujours une invitation pour certaines personnes [...] La seule possibilité est de diminuer l'administration fédérale."

Ah, le verbe exotique et si délicatement rafraîchissant du journaliste non romand...

 

Interview de M. Dominik Feusi, lesobservateurs.ch, 06.03.2014

 

NB. pour bien comprendre ce qui est défini sous l'appellation ERASMUS, merci de lire nos réponses en commentaire.

 

MISE A JOUR CORRECTION

Suite aux réaction de l'un de nos lecteurs, M. Dominik Feusi nous a prévenu d'une erreur dans ses calculs dus à un "problème technique".

L'entier du programme dit "Erasmus" (donc les 4 sous-programmes du programme européen) sur la période 2011-2013 se montent 77 millions de francs. Sur cette somme, la Fondation CH a attribué 35,65 millions d'euros (dixit Fondation CH à M. Feusi, non vérifié). La liste (ici) est incomplète, qui ne révèle que 26 millions d'euros (et non 86 !). Sur ces 26 millions, seuls 11,5 ont été dévolus à la mobilité estudiantine, soit 32,25 %.

Merci à nos lecteurs de ne jamais oublier de râler !

Une question subsiste cependant, où sont passés les 9.65 millions restants ?

 

 

Voir encore

Was über Erasmus verschwiegen wird

Doppelte Heuchelei

Geld für Pinocchio, Yoga und Zirkus-Kurse

Erasmus. « Le Conseil fédéral abuse des étudiants pour cacher… »

Erasmus: 15’000 francs pour la promotion du transsexualisme

Erasmus: 90’000 francs en activités LGBT

Erasmus: 20’000 francs pour les musulmans

Erasmus: 40’000 francs pour le végétarisme

Erasmus: 27’000 francs pour… le parti des Verts

17 commentaires

  1. Posté par aldo le

    Voilà une découverte qui devrait intéresser Dominik Feusi dont les analyses étaient parues sous http://lesobservateurs.ch/2014/03/06/dominik-feusi-seuls-20-derasmus-servaient-aux-echanges-universitaires-audio/ mais aussi des journalistes de la Weltwoche s’ils souhaitent décrypter les magouilles fédérales.

    COMMENT DES RELAIS DU C.F. escamotent les preuves et les dénonciations des agissement sournois de l’U€RSS, contre notre liberté de presse.

    Le site produisant la liste des crimes de l’Europe visant à noyauter opinion Suisse par des versements d’argent tout azimut a disparu. Elle était là dans la Mise à jour correction sous ici. Si vous cliquez dessus vous n’aurez rien sinon une tentative inutile de chargement d’un pdf. Et vous pouvez deviner pourquoi elle a disparu en cliquant sur ce lien raccourci https://www.ch-go.ch/fr/landing/ « Fondation pour la collaboration confédérale »

    Vous pouvez aussi vous rendre compte que cette fondation disparue a été remplacée par https://www.movetia.ch/fr/ http://www.eurodesk.ch/ qui n’est qu’une coquille vide préparée pour remplacer rapidement une éventuelle autre liquidation, et là le miracle cette fondation disparue réapparaît sous http://www.chstiftung.ch/fr/austausch-mobilitat/ ce qui démontre bien que le but était d’effacer ces preuves des actions criminelles de l’Europe contre la libre information dans notre pays.

    Et vous pouvez aussi vous rendre compte que ces fondations sont toutes domiciliées au même endroit sauf eurodesk.ch qui a peut être été remise au propriétaire d’une marque déposée. Cette unité de gestionnaire de sites est une preuve de plus, pour dénoncer ces manœuvre des socialo-islamo-fascistes qui vivent de subventions sur notre dos, pour servir les intérêts exclusifs de l’Europe et du grand brassage de populations. Les preuves ci-dessous.
    Le domiciliation du site disparu avec la fameuse liste (https://www.ch-go.ch/fr/landing/)
    https://whois.domaintools.com/ch-go.ch
    Exception: Le site coquille vide de remplacements futurs est domiciliée ailleurs.
    mais on peut supposer qu’il s’agit d’un nouveau truc pour servir aussi l’invasion islamique
    https://whois.domaintools.com/eurodesk.ch
    Cette page en mode image, comporte une image vidéo qui ne laisse aucun doute. https://research.domaintools.com/research/screenshot-history/eurodesk.ch/#1 Là vous pouvez constater que LA CONFEDERATION EST IMPLIQUEE AVEC LA CONFERENCE DES GOUVERNEMENTS CANTONAUX, rien de moins ! Donc des hauts fonctionnaires inféodés et à la botte de la Sommaruga qui fonctionne comme bailli de l’Europe totalitaire.
    Autres anciens liens eurodesk.ch
    https://research.domaintools.com/research/screenshot-history/eurodesk.ch/#0
    https://research.domaintools.com/research/screenshot-history/eurodesk.ch/#2

  2. Posté par Raminagrobis le

    A la lecture de ce qui précède, on peut, sans trop de doutes, casser le mythe du rideau de rösti. Il ne s’agit que d’une conséquence d’une population devenue otage de médias soigneusement noyautés. Leur idéologie d’apparence est communiste, mais quand on tend la sébile c’est tout ce fait ventre qui motive leurs trahisons. La raison est évidente, la plus grande masse des journalistes sort du bassin Edipress-Tamedia. Comme la profession d’avocat, ils sont devenus des nuisibles de la société parce qu’en surnombre. Changer de job ne leur est jamais venu à l’idée. Donc ils se profilent comme porte-parole d’un machin, à savoir une association dont ils peuvent être aussi les instigateurs-créateurs. Pour eux l’Europe est une opportunité, quitte à dénoncer plus tard cette dictature dont les caisses seront totalement vides et les emprunts pléthoriques.

  3. Posté par Fleury Huguette-Camille le

    Perso…je ne lis plus les journaux…be cause..ils ont tous les mêmes points de vue…le verbiage change..histoire de vendre leur papier..(d’où l’existence « Les observateurs » qui font un travail impressionnant merci. Vais essayer dans la mesure de mes moyens.. 70 ans et petite retraite.. d’apporter une goutte au moulin). J’ai prêté oreille , ce jour, à la RST et n’ai pas ouï un seul mot concernant les révélations de M.Feusi…A moins d’avoir manqué un épisode??? Que notre gouvernement ait voulu nous cacher volontairement leur décision au sujet d’Erasmus (en décembre13) pour ensuite l’utiliser sous forme de « vindict » au cas où..est plus que plausible et au surplus relève de très basse besogne. Y a t-il un article constitutionnel contrevenant à cette façon d’agir? Monsieur l’avocat en droit constitutionnel? Duper sciemment le peuple suisse en vue de rompre la cohésion nationale pour ensuite dire qu’il faut cesser les divisions…Pinochio n’a pas fait mieux..peut-être Machiavel ? Les gros poids de la gauche plurielle étaient au courant…non? Cela me donne un avant-goût plutôt inquiétant des tractations en cours et futures avec l’UE. Y a de quoi avoir des sueurs paranoïaques…

  4. Posté par Raminagrobis le

    Tout ceci rejoint exactement mes intuitions et mes constatations. En fait cet arrosage ressemble
    fortement à ce qui se passe à Genève avec les associations. Les partis au pouvoir écartent les
    nouveaux mouvements en arrosant ces associations pour se maintenir au pouvoir et donc achètent leurs électeurs. Sodomiser la démocratie voilà un programme qui ne devrait pas gêner les petits amis de nos politiciens. Et l’Europe de Bruxelles arrose de la même manière, donc achète des prescripteurs idéologiques, dont on peut supposer un nombre conséquent de journalistes à travers tous les pays d’Europe actuels et à venir…

    En temps voulu et dans des circonstances particulières, je citerais celui qui prend la peine de censurer mes commentaires et ce, quand je ferais le tour de la Suisse romande pour décrire par le menu les modes opératoires des journalistes falsificateurs de la réalité. Et j’aurai l’outrecuidance de démontrer exactement le pourquoi de cette censure, preuves à l’appui.
    Et si vous avez des doutes sur l’attitude de certaines canailles, cherchez sur le net la mise au point de Bernard Tapie et de deux journalistes du Monde traités justement de menteurs et d’escrocs. http://www.youtube.com/watch?v=MSDCGZscf2s.

  5. Posté par Le pragmatique le

    Je vous ferai remarquer que ne sommes toujours pas morts près d’un mois après cet heureux cataclysme.
    Ça n’est pas pour le oui du 9 février qu’il faut revoter, le mal est plus grave; c’est le CF qu’il faut réélire. L’europhilie des sept nains n’est plus acceptable, bas les masques.

  6. Posté par Marie-France Oberson le

    Personnellement bien que les chiffres dans cette affaire m’importent dans la mesure où l’on fait passer toutes les aides décrites sous appellation « Erasmus », ce n’est pas cela qui me fait bondir ! C’est le fait que nos autorités fédérales ne nous aient pas informés de la « querelle » engagée par l’UE s’agissant le doublement de la somme à verser ( 600 millions au lieu de 300!) et d’avoir fait porter le chapeau de la sanction au vote du 9 février. Ca , c’est inacceptable !
    Quand je dis que certains responsables politiques qui se cachent derrière leurs cris de vierges effarouchées sont tout heureux que l’UD C fasse le sale boulot à leur place , je ne me trompe guère !

  7. Posté par DUPONTEL le

    ALERTE FAUSSES INFOS
    Les propos rapportés par Dominik FEUSI sont faux concernant la participation de la Suisse à Erasmus pour la période où il donne quelques exemples de financement de projets (proposés par des Suisses) La participation de la Suisse à Erasmus a été de 50.1 millions € pour les 3 années 2011 2012 et 2013 soit 17 millions par an et non 8o millions/an. Il mélange le programme précédent Erasmus et le nouveau Erasmus + 2014/2020 qui regroupe tous les anciens programmes de mobilité européenne. Dans la liste des 800 projets, on s’aperçoit qu’il y a d’autres programmes qu’Erasmus notamment avec quelques exemples de projets « curieux » qui ne relèvent pas de la mobilité Erasmus.

    [La Rédaction: Voir nos réactions ci-dessous. La confusion que vous dénoncez n’est pas du fait de M. Feusi mais est bien conséquence d’un usage admis, qualifiant du terme « Erasmus« , tous les programmes conjoints du «programme d’action intégré dans le domaine de la formation et de l’éducation tout au long de la vie».]

    MISE A JOUR CORRECTION
    Suite aux réaction de l’un de nos lecteurs, M. Dominik Feusi nous a prévenu d’une erreur dans ses calculs dus à un « problème technique ».
    L’entier du programme dit « Erasmus » (donc les 4 sous-programmes du programme européen) sur la période 2011-2013 se montent 77 millions de francs. Sur cette somme, la Fondation CH a attribué 35,65 millions d’euros (dixit Fondation CH à M. Feusi, non vérifié). La liste (ici) est incomplète, qui ne révèle que 26 millions d’euros (et non 86 !). Sur ces 26 millions, seuls 11,5 ont été dévolus à la mobilité estudiantine, soit 32,25 %.

  8. Posté par DUPONTEL le

    ALERTES FAUSSES INFOS
    Dans les exemples pris par le « journaliste » tirés de la liste s, on s’aperçoit que la plupart des 800 projets ne proviennent pas d’Erasmus.

    [La Rédaction: Nous saluons votre volonté d’investigation et votre désir de débusquer la vérité. Cependant, pour vous répondre, la Fondation CH identifie sur son site ces 800 projets comme associés à Erasmus (http://www.ch-go.ch/programme/erasmus-plus/gefoerderte-projekte;jsessionid=2832EE0F072D7D8B36B639E0C8B7349E). Qu’en déduire ?

    Selon nous, ce qui paraît être une confusion du site Fondation CH n’en est pas une. ERASMUS, qui est, à la base, le nom de l’un quatre « sous-programmes » (COMENIUS, ERASMUS, LEONARDO DA VINCI et GRUNDTVIG) du «programme d’action intégré dans le domaine de la formation et de l’éducation tout au long de la vie», est devenu, en raison de sa popularité médiatique, le terme générique dudit programme. Ces quatre « sous-programmes » sont d’ailleurs à ranger dans la même enveloppe budgétaire (devisée à 110,7 millions de francs en 2009) et, ainsi que le conçoit Fondation CH, dans la même catégorie. Réalité d’autant plus évidente aujourd’hui qu’elle est transcrite sous le vocable Erasmus+, dit aussi «Erasmus pour tous»

    A lire: Message et projet d’arrêtés fédéraux relatifs à l’approbation de l’accord sur la participation de la Suisse au programme européen «Jeunesse en action» et au programme d’action dans le domaine de l’éducation et de la formation tout au long de la vie (2007–2013), et au financement de la participation (2011–2013) du 2 septembre 2009 (http://www.admin.ch/opc/fr/federal-gazette/2009/5629.pdf).

    Message relatif au financement de la participation de la Suisse au programme d’éducation, de formation, de jeunesse et de sport de l’Union européenne 2014–2020 du 27 février 2013 (http://www.admin.ch/opc/fr/federal-gazette/2013/1837.pdf).

    Merci de votre intérêt.]

    MISE A JOUR CORRECTION
    Suite aux réaction de l’un de nos lecteurs, M. Dominik Feusi nous a prévenu d’une erreur dans ses calculs dus à un « problème technique ».
    L’entier du programme dit « Erasmus » (donc les 4 sous-programmes du programme européen) sur la période 2011-2013 se montent 77 millions de francs. Sur cette somme, la Fondation CH a attribué 35,65 millions d’euros (dixit Fondation CH à M. Feusi, non vérifié). La liste (ici) est incomplète, qui ne révèle que 26 millions d’euros (et non 86 !). Sur ces 26 millions, seuls 11,5 ont été dévolus à la mobilité estudiantine, soit 32,25 %.

  9. Posté par DUPONTEL le

    ALERTE FAUSSES INFOS
    Les propos rapportés par Dominik FEUSI sont faux concernant la participation de la Suisse à Erasmus pour la période où il donne quelques exemples de financement de projets (proposés par des Suisses) La participation de la Suisse à Erasmus a été de 50.1 millions € pour les 3 années 2011 2012 et 2013 soit 17 millions par an et non 8o millions/an. Il mélange le programme précédent Erasmus et le nouveau Erasmus + 2014/2020 qui regroupe tous les anciens programmes de mobilité européenne. Pour qui roule t-il ?

    [La Rédaction: la faute est de nous, qui sommes allé un peu trop vite, M. Feusi dit donc bien 85 millions d’euros, soit 103,6 millions de francs suissess, pour la période 2011-2013. Cette erreur pouvait se corriger à la lecture des article de M. Feusi (http://bazonline.ch/schweiz/standard/Geld-fuer-Pinocchio-Yoga-und-ZirkusKurse/story/30394342) ainsi qu’à l’écoute de son interview. Merci de votre correction.

    Le chiffre de 85 millions d’euros (86 en fait) est obtenu par l’addition des frais exprimés sur la liste de la Fondation CH (http://www.ch-go.ch/repository/proxy/oi-files/10232/GFP_20140225.pdf) ERREUR 26 ET NON 86, CF. CORRECTION CI-DESSOUS. Après vérification insistante, aucun département fédéral n’a pu fournir de chiffre précis officiel quant au coût relatif au programme Erasmus. Ainsi, l’addition des frais de la liste reste le seul chiffre disponible.

    Comme vous le soulignez très justement, les fonds prévus pour Erasmus+ 2014-2020 étaient largement supérieurs.

    Vous conviendrez avec nous que l’intérêt de la nouvelle réside avant tout dans la destination de ces fonds plutôt que dans leur montant.]

    MISE A JOUR CORRECTION
    Suite aux réaction de l’un de nos lecteurs, M. Dominik Feusi nous a prévenu d’une erreur dans ses calculs dus à un « problème technique ».
    L’entier du programme dit « Erasmus » (donc les 4 sous-programmes du programme européen) sur la période 2011-2013 se montent 77 millions de francs. Sur cette somme, la Fondation CH a attribué 35,65 millions d’euros (dixit Fondation CH à M. Feusi, non vérifié). La liste (ici) est incomplète, qui ne révèle que 26 millions d’euros (et non 86 !). Sur ces 26 millions, seuls 11,5 ont été dévolus à la mobilité estudiantine, soit 32,25 %.

  10. Posté par JeanDa le

    Je suis consterné à plus d’un titre.

    Premièrement, nous avons une confirmation que l’UE est un véritable panier percé qui arrose très large (cela fidélise tous ceux qui reçoivent quelque argent). C’est du grand n’importe quoi. Seuls 20% des sommes allouées au but principal ? Pour moi cela signifie « EFFICACITÉ DE 20% » ! EST-CE LA NORME pour toutes les organisations « pilotées » par l’UE ? Bravo pour le gaspillage !

    Deuxièmement l’apparente tentative de faire porter le chapeau par l’UDC (évidemment, ce parti a la plus impressionnante collection de chapeaux de tous les temps) ainsi que par tous ceux qui ont « voté tout faux » le 9 février, serait une ESCROQUERIE PURE ET SIMPLE !

    Troisièmement, que l’UE ait voulu doubler la participation de la Suisse (de 300 millions à 600 millions) nous montre qu’elle a TOUJOURS CONSIDÉRÉ LA SUISSE COMME UNE VACHE À LAIT qu’il suffit de traire. Pour une fois cela n’a pas marché parce que, habituellement, le conseil fédéral se met à plat ventre avant que l’UE ait fini sa phrase.

    Décidément, la Suisse a voté juste et au dernier moment !

  11. Posté par Marie-France Oberson le

    Espérons que nos journaux demain matin se seront fait un point d’honneur à faire connaitre ce scandale à leurs lecteurs … et à s’excuser pour avoir eux aussi insulté le peuple qui s’est exprimé démocratiquement.
    Exigeons des excuses du CF, de Calmy-Rey et de tous ceux qui comme elle ont refusé le verdict des urnes et ont manipulé les étudiants, les poussant à manifester à Berne et à demander un nouveau vote !
    On ne doit pas laisser passer ça !

  12. Posté par marie-louise dellaseta le

    Tomber des nues ! Voilà l’expression adéquate pour dire ce que je ressens. Comment un tel dérapage a-t-il été possibles ? Est-ce que les autres pays font la même chose ? Pour moi, il s’agit d’un infâme scandale. Ces fonds dilapidés pour des associations-bidons sont bien prélevés sur la masse des impôts que chaque citoyens helvétique verse à l’Etat non ? Et pourquoi ces détournements d’argent n’apparaissent-ils qu’aujourd’hui ?????? Qui avait intérêt à ce que tout cela reste secret ?

  13. Posté par Luca le

    Je suis estomaqué par de tels révélations, je savais que le programme ne servait pas un grand chose, mais là c’est d’une bouffonnerie… Et le conseil Fédéral, plus la grande majorité des partis et le grand patron de l’EPFL, nous ont vomis leurs billes pour ça !!!? C’est une blague ? Ils ce sont tous mis d’accords pour nous prendre pour des jambons-beurres ?
    Et bien, je vois, je vois… Une vraie bénédiction le vote du 9 février, je commence réellement à être fier de ce vote !!

  14. Posté par Tykat le

    C’est un vrai scandale…. Non seulement ils font porter le chapeau à l’UDC mais aussi à toutes les personnes qui ont voté oui. Quelle hypocrisie…

  15. Posté par Fleury Huguette-Camille le

    En bonne jurassienne je vous sers l’expression populaire « Mais non dites-moi que ce n’est pas vrai ». Le Conseil fédéral en tout état de connaissance a laissé courrir des faits qui s’avèrent erronés sans s’inquiéter des atteintes à la cohésion nationale….Lamentable…tristement lamentable..Ce gouvernement ne mérite pas la place qu’il occupe

  16. Posté par Edouard Tr. le

    Et bien, le blocage d’Erasmus s’avère être une bénédiction! Les exemples donnés par M. Feusi sont hilarants.
    Tissons notre network d’échange universitaire sans passer par cette supercherie.

  17. Posté par Andrea le

    Là, des explications de la part du Conseil Fédéral sont à exiger!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.