USA: des camps pour « enfants transgenres »

 

En septembre 2012, M. Joe Biden, vice-président des Etats-Unis, a invité à la Maison Blanche quelques dirigeants d’organisations LGBT. Une journée de rencontre suivie d’un dîner dans la résidence du vice-président à Washington. Le vice-président américain s’était engagé à « aller de l’avant » en faveur des revendications du lobby LGBT.

Parmi les dirigeants LGBT invités par le vice-président des Etats-Unis, il y avait Nick Teich, fondateur du Camp ARANU’TIQ, un camp pour la jeunesse « transgenre et de genre variant », situé en Californie.

Sur cette photo, on voit Nick Teich (première rangée, chemise blanche) avec le vice-président Joe Biden et d’autres dirigeants LGBT.

us-vp-Biden+leaders-lgbt-MPI

En novembre 2012, Nick Teich a été réinvité à la Maison Blanche. Il y participait à une table ronde au sujet des réformes que le président Obama pourrait faire avancer durant son nouveau mandat en ce qui concerne les revendications des transgenres.

Nick Teich était fier de représenter le Camp Aranu’tiq. Il a défendu la « nécessité d’une législation fédérale » permettant d’expliquer la théorie du genre à l’école.

Cela vous rappelle quelque chose ?

 

Extrait de: Source et auteur

 

Un commentaire

  1. Posté par JDV le

    Ici nous avons l’aspect le plus abject d’un politicien, il trempe son pain dans toutes les sauces du moment qu’il reste à son poste. C’est le mensonge érigé en vertu.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.