Espagne: les autorités imposent qu’un garçon puisse se vêtir en fille

Extrait:

 

La communauté d’Andalousie a menacé de se retirer du conseil éducatif du Collège San Patricia de Malaga s’il ne laisse pas un garçonnet de 6 ans aller en classe vêtu comme une fille et utiliser les sanitaires et vestiaires de celles-ci, comme le désirent ses parents.

Le diocèse de Malaga et les familles des 800 autres élèves du collège ont demandé à la Communauté d’écouter le Conseil d’éducation et de demander l’avis de médecins et psychologues avant de mener des expériences avec ce mineur et toute la communauté scolaire.

La présidente de la Communauté andalouse, Susana Diaz, avait présenté le vendredi 13 décembre la loi sur la Transsexualité qui prévoit notamment l’obligation pour le système public de Santé de payer les traitements hormonaux et les opérations de changement de sexe, et l’envisage pour des enfants.

L’idéologie du genre imposée à la société andalouse est en train d’utiliser des mineurs comme cobayes d’une expérimentation irresponsable et inacceptable.

Une pétition vient d’être lancée contre cette demande et a déjà recueilli 16.384 signatures à ce jour.

 

Source et auteur

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.