Lui Président

André Duval
Enseignant,  Ex- président de l'ARLE

Genève s’apprête à élire ses nouveaux conseillers d’Etat et parmi les 11 prétendants au titre…le futur Président du Département de l’Instruction Publique!
Quelle sera sa politique?
Choisira-t-il la solution de facilité? Celle qui consiste à reprendre la ligne suivie par son prédécesseur Charles Beer et poursuivre son œuvre pour mener ainsi l’école publique droit dans le mur.

 

Ou fera-t-il preuve de courage en marquant sa volonté de recentrer l'école primaire sur sa mission première, celle de transmettre les connaissances de base ?

Osera-t-il radicalement changer de cap pour mettre fin à des années d'errance? Saura-t-il se débarrasser une bonne fois pour toute de ces idéologies dévastatrices tel le socioconstructivisme? Des théories douteuses qui foisonnent à "Pédagoland" et polluent nos écoles?

Pour ce faire, ce Président ne devra pas craindre de prendre des risques, faire le ménage et supprimer les parasites qui minent l'école? Certains l'ont fait dans un canton voisin...

Genève a grand besoin d'un sérieux coup de balai.

Le nouveau Président du DIP, devra soigner le mal en s'attaquant à sa racine, l'école primaire. C'est en établissant une base solide qu'il parviendra ensuite à construire tout le reste de l'édifice scolaire.

C'est une lourde tâche qui l'attend...redonner leur vrai rôle aux instituteurs et institutrices, à savoir celui d'enseigner.

Ainsi

- Lui Président, il devra réduire drastiquement les postes inutiles qui polluent toute la hiérarchie de la Direction de l'enseignement primaire des postes de directeurs d'établissement jusqu'au sommet de la pyramide. Une bonne cinquantaine de postes de ...cadres supérieurs, faut-il le rappeler!

Une mesure qui, à financement égal, lui permettrait de créer environ 80 postes d'enseignants consacrés entièrement aux mesures d'appui pour les élèves en difficulté scolaire. Concrètement, cela représente un poste d'enseignant destiné aux cours d'appui par établissement scolaire. Le Président pourrait même avoir la bonne idée de seconder chacun d'eux par un étudiant de l'Institut de formation des enseignants (IUFE) qui aurait là l'occasion extraordinaire d'effectuer un stage obligatoire, en relation directe avec les réalités du terrain.

- Lui Président, il instaurera l'obligation pour les directeurs d'établissement, désormais en nombre réduit mais engagés obligatoirement à plein temps, de faire le travail pour lequel ils ont été engagés. Il aura à cœur d'établir pour eux un nouveau cahier des charges dans lequel leurs tâches seront clairement précisées sans permette de déléguer outrageusement une bonne partie de leurs obligations aux enseignants...

- Lui Président, il abolira toutes les charges inutiles, dispendieuses et chronophages comme les projets d'établissement qui ne sont que les reliquats de "feu" la Rénovation de l'enseignement primaire lancés par les "pédagogos" de service dans les années 90.

- Lui Président, il libérera donc les enseignants de toutes contraintes administratives ou autres (souvent lourdes et inutiles) pour leur donner les moyens de faire correctement leur travail, à savoir enseigner.

- Afin de réellement harmoniser l'enseignement genevois, lui Président, il exigera des enseignants qu'ils rendent compte de leur enseignement au travers d'un journal de bord attestant de programmes mensuels, voire hebdomadaires.

- Lui Président, il opérera une refonte totale du matériel didactique pour remplacer celui qui, actuellement largement à caractère socioconstructiviste, est catastrophique et inadapté dans pratiquement toutes les disciplines, particulièrement en français.

- Lui Président, il prendra soin d'instaurer la passation des épreuves cantonales à la fin du mois de juin (et non en mai) de façon à utiliser à bon escient l'entier du temps d'enseignement disponible pendant l'année scolaire.

- Lui Président, il donnera à chaque enseignant la possibilité de le contacter, au besoin, sans passer par toute la hiérarchie intermédiaire.

Une mesure qui permettrait à chacun de se livrer en toute transparence sans risque d'un blocage d'informations dans le dédale hiérarchique. L'occasion également pour lui, Président, de garder les pieds sur terre, d'être en contact direct avec les réalités du terrain...

- Enfin, lui Président s'attachant à combattre le mal par la racine, il retirera la charge de formation des enseignants à cet IUFE pour le remplacer par une nouvelle entité.

Car, Oui, il fut un temps où les futurs instituteurs étaient bien formés!

Ca portait un nom: Etudes pédagogiques, Ecole Normale en Valais.

Un cursus qui répondrait en grande partie aux attentes de notre futur Président du DIP!

Des études qui se faisaient sur trois ans. Non seulement, elles savaient parfaitement équilibrer connaissances pratiques et théoriques mais permettaient à tout un chacun, quel que soit son milieu social, de les suivre. En effet, durant leurs études, les étudiants touchaient alors un salaire modeste qui leur permettait de subvenir à leurs besoins.

 

Lui Président, quel sera-t-il ? Réponse d'ici mi-novembre...

André Duval, 28 octobre 2013

4 commentaires

  1. Posté par Gabioud Catherine le

    Eh oui, tout était tellement mieux avant! Et pourtant… L’école de grand-papa est-elle vraiment adaptée aux défis d’aujourd’hui? N’y a-t-il pas des choses extrèmement positives dans l’école d’aujourd’hui? Bien sûr, on peut et on doit améliorer le système. Certaines propositions de M. Duval sont pertinentes, mais pourquoi vouloir jeter le bébé avec l’eau du bain? Plutôt qu’un retour en arrière rassurant, mais forcément inadapté, ne vaudrait-il pas mieux considérer l’école dans une perspective d’avenir?

  2. Posté par certeny le

    On peut toujours rêver… les gauchistes sont à tous les échelons. Dire que l’école est une gabegie est d’une telle évidence : mes enfants… maintenant mes petits enfants ont vu (surtout subi) des changements continuels de méthode d’enseignement voulus par la gauche protégée par des syndicats gauchistes irresponsables… aujourd’hui nous en récoltons les fruits amers… notre seul espoir est que la droite prenne le DIP et mette de l’ordre dans la maison.

  3. Posté par Ueli Davel le

    Radical, radical!? Vraiment?

  4. Posté par Marion Garcia Bedetti le

    Monsieur Duval a parfaitement raison sur tous les points ! Il faut un changement de cap radical !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.