Pédophilie: Carlo Sommaruga ne croit pas en la récidive

Il y a eu l’affaire Lucie, puis l’affaire Marie, puis celle du policier pédophile récidiviste et la gauche continue de chercher des portes de sortie pour les pédophiles…

"Pour la commission: Les alinéas 4 et 5 de l'article 67c sont des dispositions d'ordre général sur l'exécution de l'interdiction. Ces deux alinéas permettent de lever l'interdiction complètement ou partiellement concernant une activité, le contact ou l'interdiction géographique. Ceci soit à la demande de l'autorité compétente, soit à la demande de la personne concernée".

Comprenez bien, un juge devra examiner la levée de l'interdiction d'approcher des enfants chaque fois qu'un condamné pour pédophilie en fera la demande.

"La proposition de la minorité Rickli Natalie demande de biffer ces deux alinéas. Elle veut donc une norme qui soit absolue, sans aucune possibilité d'une nouvelle appréciation en fonction de l'évolution de la personne et d'une amélioration démontrée de son comportement. La commission a estimé que cette vision des choses n'était pas conforme aux principes généraux du droit pénal et de notre Etat de droit de manière générale."

Décidément, l'on ne comprend pas ce qui gêne la gauche dans la seule idée d'interdire à des pédophiles d'approcher des enfants. En quoi l'intérêt des pédophiles est-il à ce point prépondérant que l'on doive à tout prix prévoir la possibilité de leur rouvrir l'accès à des victimes potentiels. Bons sang mais quel est le problème ?

 

Source

 

Voir encore

L’étrange combat du conseiller Sommaruga

8 commentaires

  1. Posté par dominique degoumois le

    OUI cher monsieur Verger, CARLOS S. en a 3 je crois, dont deux en bas âge!

  2. Posté par P.M. Vergères le

    Il est quand même étonnant de voir que tout, et ce systématiquement, ce qui combat la pédophilie est combattu par ce triste sire !
    Cela va quand même finir par paraître louche. Est-ce que ce monsieur a des enfants ?

  3. Posté par Jean-Claude le

    L’extrait mentionne « La commission ».
    Sommaruga à lui seul, n’est pas l’ensemble de la commission.
    Après l’extrait du rapport de minorité de Nathalie Rickli, l’article dit  » La gauche…  »
    Toute la gauche ???
    Ce genre d’article est crispant.
    A gauche comme à droite, il y a des gens qui sont favorables et qui sont prêts à soutenir l’initiative de Christine Bussat.
    Alors réduire les « pour » et les « contre » dans ces deux camps bien marqués, c’est simplement une erreur qui nuit à l’initiative.

  4. Posté par G. Vuilliomenet le

    Ce type me fait penser à toutes ces élites qui par haine de leur pays ont favorisé l’immigration massive. Et cette haine pourrait bien les pousser à vouloir favoriser l’ignoble. Aujourd’hui c’est le mariage gay, encore qu’à ce sujet je ne vois pas trop bien le problème éthique que cela pose. Par contre, l’acceptation de l’adoption par des couples homosexuels, c’est déjà favoriser la pédophilie à ce qu’il semblerait. En voyant ce qui se passe en France, on ne peut qu’avoir une idée de ceux qu’aimeraient nos socialistes et leurs alliés idéologiques en Suisse, ce n’est qu’une question d’opportunité et tout devra être fait au préalable pour détruire la démocratie directe. En attendant, faisons tout pour ne pas stigmatiser les pervers, surtout quand ils ont payé leur dette. Il est vrai qu’il n’y a aucun risque de récidive 😉 mais que disent les statistiques? Si le sujet interpelle, mais là c’est mon avis, c’est qu’en réalité la société n’est pas à l’abri de récidives de la part des délinquants sexuels, pédophiles ou non. On est donc en droit de se demander qui protège cette gauche? Y-aurait-ils plus de pervers sexuels, pédophiles ou non, dans les milieux dits progressistes?

    Ci-dessous, le lien sur la haine de l’Angleterre par les marxistes, les nôtres soutiennent les mêmes idéologies:

    http://www.postedeveille.ca/2013/03/gb-pas-parce-que-aimions-les-immigr%C3%A9s-.html

    «Ce n’est pas parce que nous aimions les immigrés, mais parce que nous n’aimions pas l’Angleterre»
    Le journaliste britannique Peter Hitchens confesse le résultat catastrophique, et probablement irréversible, de l’ingénierie sociale menée depuis 40 ans au moyen de la politique d’immigration massive par des progressistes animés par la haine de leur propre pays.

    Et c’est au moins en partie de ma propre faute. Quand j’étais un révolutionnaire marxiste, nous étions tous en faveur d’un maximum d’immigration. Pas parce que nous aimions les immigrés, mais parce que nous n’aimions pas l’Angleterre.

    Nous voyions les immigrés, d’où qu’ils viennent, comme des alliés contre l’ordre établi, bien installé, dans la société conservatrice encore représentative de notre pays à la fin des années 60.

  5. Posté par Derek Doppler le

    Sommaruga, les pédophiles, la gauche dégénérée, Cohn-Bendit, « perseverare diabolicum », pas de doute, il y a bien une logique infecte derrière tout cela.

  6. Posté par G. Vuilliomenet le

    A vomir!

    Mais pourquoi s’en étonner?

    Tant que nous aurons des citoyens qui croient aux impostures de la gauche, nous aurons toujours ce genre de sinistres individus pour faire passer des lois renégates.

  7. Posté par Marcel Rubin le

    À l’évidence – mais on en a l’habitude – la priorité du parti socialiste consiste à privilégier le « droit » (l’absence de pénalité) du coupable abuseur par opposition au droit à la protection des victimes actuelles et futures du criminel sexuel. Encore bravo et à bon entendeur…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.