Il faut arrêter d’euthanasier les malades mentaux

L’organisation néerlandaise des médecins (KNMG) doit rencontrer la ministre de la Santé, Edith Schippers, ce 16 mai pour demander de restreindre la loi sur l’euthanasie, entrée en en vigueur en 2002.

De nombreux médecins pensent qu’il ne faut plus appliquer l’euthanasie à des patients qui souffrent d’une démence grave et qui ne sont plus en état de communiquer, alors qu’ils ont préalablement signé une autorisation d’euthanasie. Selon eux, l’euthanasie ne devrait être appliquée que si les patients peuvent reconfirmer – verbalement ou non – leur souhait de mettre fin à leur vie.

Certains médecins ne sont pas d’accord. Un généraliste explique au Volkskrant qu'en

"Respectant sa volonté, on rend hommage à l’idée que le patient avait de la vie, et non pas à l'être humain qui ne sait plus qu’il existe".

Ainsi, une fois sénile, les vieux seraient fatalement condamnés pour leurs erreurs de jeunesse. Un monde qui ne pardonne pas.

Source

 

PS Il arrive parfois que, face à la mort, même avec un degré de conscience, ou d'expression, entamé, certains patients manifestent encore du goût pour la vie. Et pour ceux qui ne peuvent plus rien dire ?

On a parfois l'impression que certaines souffrances sont plus dures pour ceux qui les voient que pour ceux qui les vivent.

Un commentaire

  1. Posté par caroline le

    Comme il est facile de qualifier toute personne altruiste de malade mentale et de la tuer pour mettre fin à ses souffrances…

    Caroline Bénard FRANCE

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.