François Hollande coupable de captation d’héritage?

Francis Richard
Resp. Ressources humaines

A la suite du G20, qui se tenait à Washington, le samedi 21 avril 2013, Evelyne Widmer-Schlumpf, Conseillère fédérale, «cheffe» du Département fédérale des finances, a rencontré son homologue français Pierre Moscovici, qui a déclaré à l’issue de cette rencontre: «Nous sommes très proches d’un accord.»
Ce qui voulait dire qu’Evelyne Widmer-Schlumpf était une nouvelle fois très proche de céder à un diktat français et de renoncer à défendre les droits de propriété des ressortissants français que la Suisse a accueillis sur son sol. Ce qui relève de la trahison à leur égard, de la part – il est vrai – d’une orfèvre en la matière.

 

Qu’est-ce que la captation d’héritage?

La captation d’héritage consiste à se rendre auteur de manœuvres, de ruses destinées à obtenir un bien d’une personne.

Or, François Hollande, qui n’aime pas les riches et ne sait d’ailleurs pas comment on le devient sans spolier ses concitoyens – ça ne s’apprend pas à l’ENA –, cherche  par tous les moyens à les déposséder de leurs biens, à les leur capter, en utilisant la violence illégitime de lois contraires au respect des droits de propriété.

A l’intérieur du pays dont il prétend avoir la charge, Monsieur 75% (de mécontents) et ses complices se livrent à un matraquage fiscal sans précédent, qui en fait un véritable enfer, provoquant fuite des cerveaux et fortunes.

A l’extérieur du pays, l’été dernier, François Hollande, dont la maîtresse en titre vit aux dépens du contribuable, a décidé de pomper le maximum d’argent détenu par les Français à l’étranger et plus particulièrement en Suisse, sur laquelle il fait une fixation, qui aurait certainement intéressé Sigmund Freud.

En fin d’année dernière les forfaits fiscaux dont bénéficient quelque 2’000 Français en Suisse ont été remis en cause unilatéralement par la France.

La chasse aux détenteurs français de comptes bancaires en Suisse est ouverte de manière désormais permanente, ce qui rappelle les heures les plus sombres de l’Histoire. Et tous les moyens sont bons pour les dépister, même illégaux, tels que l’exploitation sans vergogne de données volées, en attendant d’en obtenir l’échange automatique, qui est ouvertement souhaité par tous les enfers fiscaux de la planète.

En matière de successions la France a signé dans le passé une vingtaine de traités avec d’autres pays, aux termes desquels l’héritage est tout naturellement imposé au lieu de résidence du défunt et non pas à celui des héritiers, conformément au standard de l’OCDE…

Peu à peu, à commencer par celle signée avec la Suisse – toujours cette fixation –, ces  conventions en vue d’éviter des doubles impositions en matière d’impôts sur les successions sont dénoncées par une France au bord de la faillite, qui a plus que jamais besoin d’argent frais et, dans le même temps, fait tout ce qu’il faut pour se ruiner. L’héritage sera désormais imposé au lieu de résidence des héritiers…

La dénonciation des conventions de la France avec la Belgique et la Grande-Bretagne suivront. Et la Suisse aura bien du mal à refuser de revoir celles qu’elle a conclues avec l’Allemagne et l’Italie.

La France de Hollande veut en réalité capter une partie de l’héritage de ces mauvais Français qui ont eu le mauvais goût de s’expatrier, particulièrement en Helvétie (ils y sont officiellement au nombre de quelque 100'000).

Capter une partie de l’héritage est le mot juste, puisqu’en Suisse, dans la majorité des cantons les taux d’imposition des successions en ligne directe (conjoint, ascendants et descendants) sont égaux à 0%, tandis que le barème français est progressif et que le taux d’imposition peut atteindre les 45%...

A la suite du G20, qui se tenait à Washington, le samedi 21 avril 2013, Evelyne Widmer-Schlumpf, Conseillère fédérale, «cheffe» du Département fédérale des finances, a rencontré son homologue français Pierre Moscovici, qui a déclaré à l’issue de cette rencontre:

«Nous sommes très proches d’un accord.»

 

Ce qui voulait dire qu’Evelyne Widmer-Schlumpf était une nouvelle fois très proche de céder à un diktat français et de renoncer à défendre les droits de propriété des ressortissants français que la Suisse a accueillis sur son sol. Ce qui relève de la trahison à leur égard, de la part – il est vrai - d’une orfèvre en la matière.

L’accord doit être signé, paraît-il, le mois prochain. Après quoi il devra être entériné par le Parlement. Pour ne pas se déshonorer le Parlement ferait bien de résister à cet abus de pouvoir d’une France normale peut-être, mais qui pourrit très vite par la tête, comme les poissons.

 

 

 

8 commentaires

  1. Posté par Francis Richard le

    @ Martin Desmarets de Maillebois
    Permettez-moi de ne pas être d’accord avec vous.
    En effet, « ministre » et « orfèvre » sont des noms masculins qui se terminent par un e-muet. Leur forme féminine est identique à leur forme masculine. Si un pronom les précède, il s’accorde au féminin selon le Grevisse langue française …

  2. Mme Oberson, je n’ai pas connaissance des raisons du chgt Blocher contre Evelyne (je ne sais pas tout).
    Une chose est sûre, elle ne maitrise pas l’art de la négociation, sait-elle même ce que c’est. De toute évidence elle ne sait pas parler aux ours.

    Il faut qu’elle prenne un cour accélé chez Oskar Freysinger ou Bernard Tappie, je pense que les choses seraient très différentes.

    Voyez-vous les deux lascars se faire promener en bateau comme Evelyne ? Moi pas.

  3. Posté par Marie-France Oberson le

    @Le pragmatique:
    et oui, la collégialité .. Il parait que Ch. Blocher n’était pas assez collégial; ce serait pour cette raison qu’on l’aurait remplacé par Mme EWS.. On a gagné au change semble-t-il !!!!

  4. Posté par MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS le

    Voilà qui n’est pas de la langue de bois !
    Pourriez-vous être assez gentil pour moi de dire UN orfèvre, UN Ministre car ces mots sont du genre masculin et non féminin ?
    Nous avons connu en France un temps comme le rappelait JMLP il y a déjà plus de vingt ans où l’héritage lui a été taxé à 72% !!!
    Le régime politique a un lourd passé de spoliations depuis celles sur le Vatican, les guillotinés de la Terreur et ceci malgré la loi dite du « Milliard des émigrés » pour soit-disant en indemniser en partie quelques uns un siècle plus tard …
    Il est plus que temps en mai prochain de se débarrasser de ce régime épouvantable !

  5. Posté par Gabrielle le

    Sans oublier qu’un suisse ayant travaillé une partie de sa vie en France et qui hérite d’un patrimoine situé en Suisse sera également poursuivi par le fisc français, jusque sur ses terres. C’est purement et simplement de l’ingérence.
    La Suisse se laissera-t-elle laminer jusqu’à la moelle sans mot dire ?
    Peut-on encore avoir confiance dans nos autorités, quand elle trahit les siens par lâcheté ?

  6. Posté par Le pragmatique le

    Si à l’époque le CF agissait de façon collégiale, je crains qu’aujourd’hui il y ait un pacte de non agression où personne n’empiète sur la platebande de l’autre; il n’y a que Ueli, la tête qui dépasse, mais que jusqu’à la fin de l’année. (à relever qu’elle ne dépasse pas dans le cas d’espèce).
    En résumé, les modèle de gestion:
    Suisse: technique de la carpette
    France: technique du vol à l’arraché
    Je vous souhaite bien le bonjour Mme Oberson, nous vivons une époque moderne, où le progrès fait rage.

  7. Posté par Marie-France Oberson le

    Mme EWS est-elle seule à gouverner la Suisse , à prendre des décisions importantes sur le plan international qui prétéritent le pays?
    Il me semble qu’il y a 7 conseillers fédéraux, un Parlement , mais surtout le peuple ? Celui ne peut-il s’exprimer sur la question ?
    Où sont les politiciens opposés à la politique de la carpette de Mme EWS ?

  8. Posté par Le pragmatique le

    Je n’en pense que du bien, donc de votre chronique M. Richard pas du stalinisme à Normal 1er; nous sommes d’accord. Le gouvernement français pratique comme en Saine St Denis le vol à l’arraché tous simplement.
    Le méthode n’est du reste guère différente de l’imposition, à l’arraché toujours, au peuple français du mariage gay puisque l’on voit circuler une vidéo sur youtube où les CRS vont jusqu’à interdire l’accès à l’Assemblée nationale à 4 députés de l’opposition.
    J’en arrive à me demander si les manifestations contre le mariage guy vont pas dégénérer purement et simplement en mécontentement général contre le gouvernement et éradiquer la peste rouge.

    Il est prématuré à mon sens de parler d’une révolution, néanmoins je ne parierais pas sur le fait que le gouvernement finisse son quinquennat.

    Ce imbuvable pitre de Hollande présente toutefois une caractéristique intéressante : il a un fort potentiel pour tirer son pays vers l’Europe du sud, phénomène qui pourrait sans doute faire exploser l’euro et la Kommandantur de Bruxelles… un rêve d’enfant peut-être, de nous échapper de cette dictature européenne..

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.