Dutroux: Les révélations de Laurent Louis au parlement belge

Laurent Louis

Lors de la procédure de levée de son immunité parlementaire, Laurent Louis prend la parole pour expliquer les raisons qui l'ont poussé à tenter de réouvrir le dossier Dutroux et à traiter le Premier Ministre Di Rupo de pédophile.

Le député révèle avoir été soutenu dans sa démarche par la grand-mère de Julie Lejeune, une des petites victimes de Dutroux. Il révèle aussi avoir rencontré un jeune homme qui a été violé à 14 ans par Di Rupo.

Voir les députés quitter l'hémicycle...

Suite

 

Voir encore

9 commentaires

  1. Posté par Antoine le

    Info ou intox quel la part de Mr. Louis. Le mec à quand même l’aire sur de lui, apparament il aurait trouvé de PV de police et autres preuves. Cela ne mériterais pas que l’on regarde ces preuves de plus près. dans de tel cas de suspition. Car apparament le premier ministre belge n’en n’ai pas a sa première accusation dans le genres.
    Une tel affaire devrait être jugé par un tribunal international genre la haie.
    Bref je pense que la façons dont on veut faire taire Mr.louis et plus que suspect à mes yeux.

  2. Posté par Spydel le

    Ce qui est certain c’est que le silence politico-médiatique est bien suspect. Certains pourraient s’étonner du fait que quelque chose d’aussi énorme serait vrai. Il suffit de penser à Jimmy Savile de la BBC où il a fallu attendre sa mort pour le soupçonner de plus de trente viols. Ceci étant, faisons attention, l’intelligence ou plutôt le don de manipulation de TOUS les protagonistes peut nous tromper.
    Je comprends le besoin pour la Belgique d’oublier Dutroux. Sujet très sensible que les médias ont peur de manipuler (ou alors, comme en France, la plupart sont bien trop liés aux réseaux politiques), mais, dans le futur, quelle honte pour ces médias qui auront été au courant de quelques faits de ce genre si les faits s’avéraient vrais !

  3. Posté par johnj le

    A lire ou entendre la plupart des médias Belges, ce mec raconte n’importe quoi. Il tirerait des intox de son chapeau, et il mériterait un traitement psychologique. D’ailleurs, chose étrange, on ne parle pas du tout des informations surprenantes qu’il a livré…
    Mais, élément contradictoire non relevé, il est accusé de « recèle de preuves » sur le sujet, donc de détenir des infos et PAS des intox.
    Dans son intervention, il livre plusieurs informations vérifiables (numéros de preuves) à l’encontre du premier ministre. Au lieu de faire vérifier ces éléments par des enquêteurs indépendants (genre des journalistes), on l’exécute, on le dénigre, on lui peint un portrait qui n’est probablement pas le sien dans tous les médias (wikipédia compris).
    Puisqu’il détenait des preuves (il a été perquisitionné depuis), pourquoi les journalistes, par exemple, ne vont pas vérifier ses dires. Cela pourrait prouver que, soit il est un charlot, soit il y a du ménage à faire dans les plus hautes sphères du pouvoir. Au lieu de cela, on ne fait rien du tout, et on le condamne gratuitement. De quel côté se situe la calomnie et le mensonge?

  4. Posté par pasqualina le

    Ce monsieur a bien du courage,mais je suis sure de la véracité de ses dires.
    Tout le monde est au courant de ça ,mais on ne parle pas.
    Pauvre Belgique,la corruption y est omniprésente.

  5. Posté par Luc le

    Ce qui est choquant, et même très inquiétant, c’est qu’aucun média belge (internet, TV, radio, presse écrite) ne relate l’information…

  6. Posté par Degimbe le

    en écoutant tout ce que M. Laurent a dit au parlement, j’ai été secoué; on le serait à moins. En voyant l’attitude des élus, sauf quelques démocrates flamands, j’ai été choqué. Qui ne le serait pas? C’est un déni de démocratie. J’ai peur de croire que vus pourriez avoir raison, sur bien des vos propos, soulignés par des « indices » de preuve. Pauvre Belgique! Je crains pour vous et ceux qui vous soutiennent.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.

* Ces champs sont obligatoires

Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.