Adresse à celles qui portent volontairement la burqa

badinter burqa

Piqûre de rappel: la tribune d’Elisabeth Badinter dans le Nouvel Observateur du 9 juillet 2009. L’opinion d’une femme de gauche.

Après que les plus hautes autorités religieuses musulmanes ont déclaré que les vêtements qui couvrent la totalité du corps et du visage ne relèvent pas du commandement religieux mais de la tradition, wahhabite (Arabie Saoudite) pour l’un, pachtoune (Afghanistan/Pakistan) pour l’autre, allez-vous continuer à cacher l’intégralité de votre visage ?

Ainsi dissimulée au regard d’autrui, vous devez bien vous rendre compte que vous suscitez la défiance et la peur, des enfants comme des adultes. Sommes-nous à ce point méprisables et impurs à vos yeux pour que vous nous refusiez tout contact, toute relation, et jusqu’à la connivence d’un sourire ?

Dans une démocratie moderne, où l’on tente d’instaurer transparence et égalité des sexes, vous nous signifiez brutalement que tout ceci n’est pas votre affaire, que les relations avec les autres ne vous concernent pas et que nos combats ne sont pas les vôtres.

Alors je m’interroge : pourquoi ne pas gagner les terres saoudiennes ou afghanes où nul ne vous demandera de montrer votre visage, où vos filles seront voilées à leur tour, où votre époux pourra être polygame et vous répudier quand bon lui semble, ce qui fait tant souffrir nombre de femmes là- bas ?

En vérité, vous utilisez les libertés démocratiques pour les retourner contre la démocratie. Subversion, provocation ou ignorance, le scandale est moins l’offense de votre rejet que la gifle que vous adressez à toutes vos soeurs opprimées qui, elles, risquent la mort pour jouir enfin des libertés que vous méprisez. C’est aujourd’hui votre choix, mais qui sait si demain vous ne serez pas heureuses de pouvoir en changer. Elles ne le peuvent pas… Pensez-y.

Elisabeth Badinter

12 commentaires

  1. Posté par ajii le

    à ceux qui feignent de croire qu’interdire (ou au moins réprouver) le port de tenues du type burka est aussi discriminatoire que le fait de l’imposer, que peut on dire?
    Rien hélas, à ces tartufes d’une si terrible mauvaise foi, trop souvent occidentaux, on ne peut rien dire qui puisse leur faire entendre raison , et le respect des principes démocratiques et des droits de l’homme nous oblige même à leur laisser le droit de libre expression…
    Personnellement, moins magnanime , j’aimerais les envoyer vivre en ces pays où les règles absurdes de charias (car il y en a moultes interprétations) ont été imposées, avec leurs femmes et filles, cela nous « ferait des vacances »…
    Peut être même qu’ils y deviendraient conscient de la stupidité crasse de leur position…

  2. Posté par AILESLIBRES le

    Nous nous voyons encore et encore à débattre sur le sujet : femmes et liberté !!… preuve que les réacs de toutes obédiances sont actifs ; Nous sommes en France pays d’émencipation « logiquemenmot  » pays où le mot LIBERTE a un sens. Sens que les ismalistes détournent dans leur seul et simple intéret . En se targant d’etre libre ELLES et ILS bafouent LA liberté et pire nous feraient passer pour des (racistes) alors que nous défendons NOTRE loi NOTRE Pays et nos valeurs.J’ai honte de la lacheté de notre peuple devant l’intrusion islamique.

  3. Posté par jessica le

    *Sommes-nous à ce point méprisables et impurs à vos yeux pour que vous nous refusiez tout contact, toute relation, et jusqu’à la connivence d’un sourire ?* Sans doute oui hélas, pour la majorité car elles ont été endoctrinées, élevées ainsi depuis des générations, pour elles nous sommes la représentation du mal. Celles qui ont émigrés en occident ont ou auront plus le choix, à condition que nos gouvernements interdisent CATEGORIQUEMENT, sous peine de sanctions sévères, le port du voile et de la burqa en public. Non seulement pour aider les musulmanes à devenir des êtres humains à part entière, mais également par respect pour nous, les femmes non musulmanes qui sommes violemment offensées (en tout cas moi je le suis) chaque fois que nous croisons des femmes « voilées ». Ces gens qui nous méprisent, nous considèrent comme des esclaves, des sous êtres humains inférieurs aux animaux, juste bonnes à servir les hommes, alors que pour la plupart, ils sont entretenus avec NOS impôts. Même dans les plus petits villages de suisse on en croise tous les jours. C’est inadmissible! Je suis suissesse, je vis en suisse et je ne peux plus me promener sans être blessée par cette vision. Il ne restera aux femmes qui comme moi ne supportent plus cette offense quotidienne qu’à rester enfermée à la maison. L’islam peut imposer ces coutumes barbares chez nous, mais quand les chrétiens vont dans leurs pays ils doivent aussi suivre LEURS lois. Ils imposent leurs propres lois mêmes dans nos pays. Les islamistes ont déjà gagné puisque de plus en plus de villes et de cantons autorisent le port du voile dans les écoles, les administrations, les piscines publiques etc. Les suisses n’ont plus que des obligations (payer et se taire sous peine de sanctions) et plus aucun droit, alors que les immigrés n’ont aucune obligation et tous les droits. La faute à qui ? Pas à eux, pourquoi se priverait-ils puisqu’on les laisse faire ? mais à nos politiciens particulièrement ceux de gauche (PS et PDC). Ce sont des traitres je ne vois pas d’autres mots pour les qualifier.

  4. Posté par Jeandeparis le

    en ajout: il ne faut pas oublier non plus l’excision, un acte barbare. La jouissance du sexe n’est pas réservée uniquement aux hommes, mais autant aux femmes. L’excision est un crime, une mutilation physique et psychologique et doit être très sévèrement puni.

  5. Posté par Jeandeparis le

    Un grand bravo pour Mme Elisabth Badinter, très très bien écrit et elle a 1000% raison! Cette « obligation » pour ces femmes-là est une souffrance, et burlesque, source de souffrance et surtout dénigrant pour les femmes. Un bon entendeur salut aux moslims: la femme est égale de l’homme, chez nous nous vivons dans des pays civilisés.

  6. Pingback: Monkey Cage: Are French Muslims integrated? Depends on what you mean by integration | Chicago Weather Today

  7. Pingback: Are French Muslims integrated? Depends on what you mean by integration - The Washington Post

  8. Posté par Monicao le

    Mme BADINTER a absolument raison. Mais il faudrait aussi parler des excisions : cette horrible mutilation faire aux petites filles.

  9. Posté par mecto le

    Plutôt que de blablater sur comment s’habille des adultes en pleine possession de leur moyen madame Badinter ferait mieux de s’indigner sur les mutilations sexuelles que subissent les garçons/bébé (que ce soit dans la communauté musulmane ou juive) car ça c’est l’encontre des droit fondamentaux et ça c’est des pratiques barbares indignent dans un pays qui se réclame des droits de l’homme.

  10. Posté par Kay le

    Un pays voulant imposer a une femme comment s’habiller, ne vaut pas mieux qu’un autre pays voulant aussi imposer a une femme comment s’habiller… c’est les 2 faces d’une meme piece, qu’on peut appeler l’intolerance…Y a encore des pays comme les USA ou les femmes peuvent s’habiler comme ca leur chante. Et porter la burka ne veut pas dire accepter que son mari soit polygame, ou que ses filles seront voiles… L’auteur de l’article fait des amalgames tres reducteurs, racistes, et pire qui n’honorent surtout pas les femmes qu’elle pretend vouloir defendre

  11. Posté par Philippe Druey le

    Au secours ! Une socialiste lucide et crédible, je n’y croyais plus…

  12. Posté par Böse Birgitt le

    De bons arguements, bien sûr, mais qui ne sauraient convaincre les fanas… En revoyant « Les cerfs-volants de Kaboul », à voir le narrateur fliqué, et soumis aux USA comme à Kaboul… on a juste envie d’espérer que le temps, demain, sera + clément pour les enfants, parce que même les petits garçons ne même pas épargnés. Mais Merci Mme B.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.

* Ces champs sont obligatoires

Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.